Algérie Actualité

Accueil du site > Société > Mise en place du Samu social Algérie

Mise en place du Samu social Algérie

SOUSTITRE

mercredi 28 mars 2007, par Dznet

En Algérie, les enfants errants auront leur SAMU social. Cet outil permettra de veiller en permanence à la prise en charge systématique des enfants de la rue.

Pour cela, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité nationale va former pendant les trois jours de ce séminaire une trentaine d’éducateurs venus de plusieurs centres à travers le territoire national. Le centre d’intervention psycho-sociale en milieu interculturel (CESAM) de France et l’Unicef sont parties prenantes de ce projet. Ainsi, le rôle qui échoit aux éducateurs spécialisés ainsi que les travailleurs sociaux qui seront formés en partenariat avec CESAM est d’extraire l’enfant à la rue et à ses dangers. Les éducateurs se familiariseront avec les nouvelles techniques d’approche du CESAM.

Ce dernier, basé à Marseille, est présidé par l’Algérien Kader Haggoug, qui travaille depuis plusieurs années en partenariat avec le ministère de la Solidarité dans le développement de projets sociaux en direction des enfants. Pour Djamel Ould Abbès, ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale, la formation des éducateurs de rue s’inscrit dans un processus qui tend à soustraire l’enfant aux affres des fléaux sociaux. Il soulignera, en outre, que la mise en place du SAMU social Algérie est une réponse à une attente qui n’a pas toujours été exprimée mais que les regards ont souvent croisée. Le ministre a cru bon de relever que l’Algérie est le premier pays arabe à se doter d’un SAMU social spécial enfant.

M. Haggoug, président du CESAM, a axé son intervention sur les pistes à exploiter pour apporter le bon "diagnostic" concernant les enfants de la rue. Selon lui, rien n’est figé pour la prise en charge des enfants. La contribution du CESAM s’est faite par le biais de deux formateurs spécialistes qui prendront en charge la formation des éducateurs de rue.

De son côté, le représentant de l’Unicef en Algérie, Raymond Janssens, a souligné l’engagement de cette organisation dans la stratégie prônée par le ministère de la Solidarité en faveur des enfants de la rue, ajoutant que l’Unicef est un allié permanent s’agissant de la prise en charge des enfants et notamment ceux de la rue. Abane Mohamed, éducateur spécialisé à Diar Errahma, estime qu’avec le démarrage du Samu social Algérie, une nouvelle approche dans la prise en charge des enfants errants est enclenchée. "Dans un premier temps, on sortira sur le terrain avec des équipes mobiles et on se rapprochera des enfants en difficulté pour les accueillir et leur apporter un confort moral. Ensuite un médecin les examinera et un suivi psychologique est automatiquement conseillé. Par la suite, un travail d’insertion est entrepris par les spécialistes."

Rabéa F. — Horizon